Adam Smith et l’économie face à la morale

Dossier 8 : La controverse sur l'usure : Smith et Bentham

Pour télécharger un texte (format pdf),
cliquer sur le
lien

 

La question de l’usure constitue un point de désaccord majeur entre Smith et Bentham. Alors que Smith se prononçait, dans la Richesse des Nations, en faveur de la fixation d’un maximum légal du taux d’intérêt (texte n°1), Bentham s’oppose à cette recommandation, prenant directement à partie son « maître » dans sa Défense de l’usure (texte n°2), qui inaugure une controverse majeure de l’histoire de la pensée économique.

 

En s’efforçant d’identifier les hypothèses relatives aux comportements des acteurs du marché du crédit et à les problèmes que pose la coordination entre prêteurs et emprunteurs, Sandrine Leloup (texte n°3) fournit quelques éléments d’interprétation de ce débat dans le dernier texte du dossier.

 

- Texte n° 1 : Adam SMITH (1776), Enquête sur la nature et les causes de la richesse des nations, trad. P. Taieb, Paris, Presses Universitaires de France, 1995.

Livre I, chapitres 1 & 2, extraits, pp. 410-411.

 

- Texte n° 2 : Jeremy BENTHAM (1816), Défense de l’usure, ou Lettres sur les inconvénients des lois qui fixent le taux de l'intérêt de l'argent, trad. Saint-Amand Bazard à partir de la quatrième édition, Paris, Mahler & Cie, 1828.
Lettre XIII, extrait, pp. 153-189. [Texte intégral de la Défense de l'usure - 9,16Mo]

- Texte n° 3 : Sandrine LELOUP (2000), Pour en finir avec l'usure : l'enjeu de la controverse entre Adam Smith et Jeremy Bentham, Revue Economique, vol. 51, 4.
Extraits, pp. 916-925. [Texte intégral, pp. 913-936 - 26Mo]