Adam Smith et l’économie face à la morale

Dossier 9 : Smith et la question de l’esclavage

Pour télécharger un texte (format pdf),
cliquer sur le
lien

 

Marqué par les Lumières tant Écossaises que Françaises, le XVIIIe siècle a vu s’élever les voix réclamant l’abolition de l’esclavage. Celle de Smith (Texte n°1) se retrouvait ainsi aux côtés de celles de Montesquieu, Voltaire ou Condorcet.

Mais comme le montre André Lapidus (Texte n°2) la singularité de l’analyse conduite par Smith depuis les Cours de Glasgow jusqu’à la Richesse des Nations tient à la nature économique de l’argumentaire qu’il développe afin d’expliquer les raisons tant de l’émergence de l’esclavage, que de l’intérêt de sa suppression et des obstacles qu’elle rencontre.

Le dernier texte, de Francisco Vergara, présente une synthèse de l’évolution des discours sur l’esclavage, et met l’accent sur le point de rupture que constitue le XVIIIe siècle au sein de celle-ci.

 

- Texte n° 1 : Adam SMITH (1776), Enquête sur la nature et les causes de la richesse des nations, trad. P. Taieb, Paris, Presses Universitaires de France, 1995.
Extraits, pp. 94, 444-446 et 780-781.

- Texte n°2 : André LAPIDUS (2002), « Le profit ou la domination : la figure de l’esclave dans l’économie d’Adam Smith », in CELIMENE Fred & LEGRIS André dir., L’économie de l’esclavage colonial, Paris, CNRS.
Extrait, pp. 47-50. [Première version - texte intégral]

- Texte n° 3 : Francisco VERGARA (1992), Les fondements philosophiques du libéralisme, Paris, La Découverte, 2002.
Extraits, pp. 41-48.