Smith : Economie et politique

 

Daniel Diatkine

 

La bibliographie récente concernant Smith est en grande partie philosophique, car centrée sur la question  de l’unité de son œuvre. Le problème posé est très large, puisque l’étude des relations entre la Théorie des sentiments moraux et la Richesse des nations met en jeu la relation entre philosophie morale et politique d’une part et économie d’autre part.

La première partie du séminaire sera consacré à cette question.

La seconde partie s’appuiera sur les résultats de la première pour étudier certains thèmes caractéristiques de la Richesse des nations. On étudiera, en particulier, dans quelle mesure l’analyse économique de Smith  est dépendante de son analyse politique.

 

 

Plan

 

 

Introduction : Smith père de toutes les théories, Smith et le libéralisme économique. Méthodologie : l’anachronisme délibéré contre l’anachronisme spontané.

I/   L’objet de la Théorie des Sentiments Moraux (I) : «  Das Adam Smith problem ». Retour à Hume et la théorie de la justice. La société du spectacle. Le spectateur impartial.

II/  L’objet de la Théorie des Sentiments Moraux (II) : Les motifs de l’action. L’amour des systèmes et ses modalités. La première occurrence de la « main invisible ».

III/ Les questions de la RDN (I) : L’enrichissement

IV/ Les questions de la RDN (II) : Les relations marchandes. Spécificité. La théorie des stades. Economie et histoire. Le statut théorique des temps primitifs. (RDN chap 1 à 5)

V/  Les questions de la RDN (III) : La société commerciale. Les temps avancés (RDN chap. 6 à 9)

VI/ L’accumulation du capital et ses déterminants (RDN Livre II)

VII/Les ennemis de Smith (I) : Le système agricole ; le système mercantile (histoire)

VIII/Les ennemis de Smith (II) : Le système mercantile (définition, les colonies). Accumulation d’argent et accumulation du capital.        

IX/ Les réponses de Smith (I) : Le système de la liberté naturelle. La seconde main invisible.

X/Les réponses de Smith (II) : Retour au Système mercantile : « la catastrophe imminente...et les moyens de la conjurer ». Economie et politique.

 

Bibliographie

 

La Théorie des sentiments moraux, Paris, Puf, coll. quadrige, 1999 – 2003.

La Richesse des nations, Paris, Flammarion 1991.

 

Un travail un peu sérieux sur Smith doit s’appuyer sur les textes originaux : L’édition de référence est la Glasgow Edition of the Works and Correspondence of Adam Smith, Oxford University Press, 1976. Elle est disponible en version électronique sur le site : http://oll.libertyfund.org/

 

 

Biziou, M., Adam Smith et l’origine du libéralisme, Paris, PUF 

Brown V., Adam Smith’s discourse, Londres, Routledge

Diatkine, D. : « L’utilité et l’amour des systèmes dans la Théorie des sentiments moraux », Revue Philosophique, 4/2000

Diatkine D. :  « Introduction » à  La Richesse des nations, Paris, Flammarion

Haakonssen, K. :  The Science of a Legislator. The Natural Jurisprudence of David Hume and Adam Smith, Cambridge, Cambridge U.P.

Haakonssen, K. : The Cambridge Companion to Adam Smith, Cambridge U.P.

Pack, S. : « Réglementation, intervention et impôt régressif dans la Richesse des nations », Cahiers d’Economie Politique, n° 19, pp.55-68.

Ross, I.S. : The Life of Adam Smith, Clarendon press, Oxford.

Samuels, W. J. and Medema, S. G.: “Freeing Smith from the “Free Market” : on the mispererception of Adam Smith on the Economic Role of Government”, History of Political Economy, vol. 37, n° 2, 2005 summer.

Skinner, A. : Adam Smith 1723-1790, Edinburgh, University of Edinburgh.

Skinner, Q. :  La liberté avant le libéralisme, Paris, Le Seuil.

Viner, Jacob : « Adam Smith and laissez faire”, in John Maurice Clark et al., Adam Smith 1776 – 1926, Chicago, University of Chicago Press.

Winch, Donald :  Adam Smith's Politics, Cambridge, Cambridge University Press.